Historique du Théâtre de l'Hôtel de Ville

L'Hôtel de Ville de Saint-Joseph a été reconnu en tant que monument historique en 2008. La valeur patrimoniale de l'Hôtel de Ville de Saint-Joseph-de-Beauce repose sur son intérêt historique. Construit en 1937 et 1938, cet édifice constitue le premier hôtel de ville de la municipalité. Auparavant, les séances du conseil municipal se tiennent surtout au Palais de justice du village. La construction d'un hôtel de ville, à la fin des années 1930, symbolise l'autonomie administrative de la municipalité.

Dès l'origine, il accueille plusieurs services, dont une caserne de pompiers, un atelier de mécanique et une salle de spectacle. La tour hors-œuvre sert à faire sécher les tuyaux d'incendie hissés à l'aide de câbles et poulies. À son sommet, une sirène appelle les pompiers volontaires à l'occasion d'incendies et annonce l'heure du midi et celle du couvre-feu. Elle évoque d'ailleurs les tours d'horloge généralement associées aux hôtels de ville. Le bâtiment témoigne du rôle particulier de ces édifices.

La valeur patrimoniale de l'Hôtel de Ville repose aussi sur son intérêt architectural. Conçu par l'architecte Jean-Berchmans Gagnon (1912-1979), il est représentatif de certains édifices publics construits durant la période de l'entre-deux-guerres. L'implantation de l'Hôtel de Ville joue également un rôle au niveau de sa qualité patrimoniale, car tous les bâtiments qui composent le site historique font face à la rivière Chaudière. L'orientation de l'Hôtel de Ville et sa situation au cœur de la municipalité témoignent de l'importance de sa fonction administrative. Également appelé : Hôtel Municipal, Cinéma Marquette.